suivis et diagnostique

Échanges et réflexions concernant vos éventuelles expériences médicales (médecins, médicaments, psychothérapies)

Modérateur : Médiateurs

Red Snow
Messages : 41
Enregistré le : dim. 18 déc. 2011 20:30
Sexe : Femme
Localisation : Nantes

suivis et diagnostique

Message par Red Snow »

Eh bien, comme j'en avais deja parler j'ai repris un suivis depuis décembre maintenant j'ai vu plusieurs fois un psy puis un psychiatre qui veut lui me rediriger vers un psychiatre libérale ou un CMP (après que j'ai refuser fermement l'hospitalisation, ce qui n'etait pas une mainte affaire face à ce psychiatre la --')
Après ce rendez vous ont était poser des étiquettes... Des diagnostiques et j'aime tellement pas ca, j'ai pas envie de mettre des mots sur ce qui se passe en moi, je suis pas prete...

Il m'a rediriger vers des psychiatres libérales pour que j'entamme une thérapie par rapport au "premier diagnostique" qui est comme il a dit un "double stress post traumatique" mais c'est mes blessures les plus profondes j'ai pas envie de tout déballer ca serait tellement difficile... Je voudrais juste que ca parte ainsi, effacer en quelque sorte.

Et l'autre est une "dépendance affective" il a dit ca comme si c'etait naturelle, avec une petite pointe d'humour ou d'ironie très minable "en gros, les autres sont comme votre propre drogue, vous en êtes dépendante" hum...

Je hais leur étiquettes.

Certains d'entres vous connaissent-ils aussi ces deux choses?
[Un jour le passé sourira peut être...]
Avatar du membre
Meth en psychose
fondateur du forum
Messages : 3930
Enregistré le : mer. 6 avr. 2011 15:55
Contact :

Re: suivis et diagnostique

Message par Meth en psychose »

Dépendance affective je connais. Enfin... en quelque sorte. Je ne vais pas parler du diagnostic au sens médical du terme, d'autant plus qu'aucun n'a été posé me concernant. Cependant, je suis addict "de base", avec risque d'avoir une addiction vis-à-vis de tout et n'importe quoi. (ma vie a été une longue suite d'addiction, généralement sans danger, mais parfois toxiques, pour ça que j'ai évité le plus longtemps les trucs qui rendent addicts à la base)

La dépendance affective, de ce que j'en ai vu chez moi et chez les autres, c'est le fait de s'enfuir chez un autre, généralement une haine de soi, ou un manque de confiance, qui fait qu'on place son estime chez les autres, pour se "supporter". Maintenant, est-ce que ça te parle, à toi ?

Parce que les étiquettes, c'est mignon, mais... c'est surtout ce qu'il y a derrière. L'étiquette n'est qu'un nom général, il faut encore voir en quoi ça s'applique à ton cas, et avec quelques modulations.

En revanche, malheureusement, on ne peut pas "effacer" juste. Ça ne marche pas comme ça. C'est des plaies infectées, faut rouvrir et désinfecter pour faire une métaphore. C'est vrai qu'on aimerait bien, juste laisser ça derrière.
Aimer, ce n'est pas dire "Je te fais confiance, je sais que tu ne me feras jamais mal" mais "Je préfère avoir mal de ta part que de celle d'un(e) autre"

Demain est un cercueil, hier un vomissement d'entrailles.
Aujourd'hui, c'est soi.
Avatar du membre
Caramel2
Messages : 2744
Enregistré le : dim. 20 nov. 2011 22:09

Re: suivis et diagnostique

Message par Caramel2 »

La question c'est : pourquoi il voulait à ce point t'hospitaliser ?

Cela dit, pour ce qui est de la dépendance affective, euh... J'ai pas vraiment le sentiment que ca soit un diagnostic en soi. Djà, à ma connaissance, sauf erreur, c'est pas une "maladie / trouble psy" en soi, mais bien une conséquence d'autres problèmes (mauvaise estime de soi en particulier, qui fait qu'on ne se sent pas digne d'être aimé, et que donc on "colle" entièrement à la relation quand on en a une - amicale, amoureuse - par peur de la perdre, par peur de ne pas exister hors du regard de l'autre, tout ca).

Après euh... oui, à titre personnel, semblerait que je connaisse un peu, ouais. Vu que ca a pour le moins "jaloné" une bonne partie de ma vie, jusqu'à une rupture y a quelques mois qui m'a fait réaliser pas mal de choses et intégrer pas mal de choses qui m'ont semblerait pas trop mal permis de sortir un peu de ce fonctionnement (c'est à dire : j'ai toujours vachement besoin des autres, mais j'arrive AUSSI à exister par moi même, à faire des choses par et pour moi, et uniquement pour moi, ce qui est assez.. inédit chez moi ^^. A 33 ans, il était gentillement temps, quand meme -_-" ).

Sinon... Ouais, comme Met, pas sure que pour ce qui est des traumatismes qui ont fait que tu aies un diagnostic de stress post traumatique, ca soit un excellent plan de ne pas parler des causes... Parce que mine de rien, là aussi, envie de dire que c'est pas une maladie en soi, mais un état, une situation... et que réussir à prendre du recul sur les causes, ben... c'est dja sortir pas mal du stress post traumatique en soi...

Après... Pourquoi ton psy voulait absolument t'hospitaliser ? Oo
God is busy, help yourself !
manu
Messages : 142
Enregistré le : ven. 23 déc. 2011 01:27

Re: suivis et diagnostique

Message par manu »

la dépendance affective?
sans quelqu'un qui te ne renvois pas une image on est personne et la tendance a prendre pour modèle un 'autre' idéalisé pointe son nez.
Avoir besoin des autres n'est pas une maladie, du moins pas avant l'instauration de l'individualisme, soit l'humanité réduite à son plus petit dénominateur commun. Après celà doit dépendre du degré (et de la fréquence) de ton 'besoin' de te situer.
Tous les 'illuminismes' modernes jouent sur le paradoxe égalité/différenciation, l'homme à l'image de l'homme, mais lequel?
J'en reviens toujours a cet usurpateur qu'est l'égo hypertrophié ( par l'individualisme) parce qu'il reste pour moi l'handicap a surmonter, beaucoup de gens ont plus de faciliter à se definir par ce qu'ils ne sont pas (ce qui est un bon début) que par la reconnaissance de leur nature ambivalente (et c'est là que le travail commence) sinon ce sera toujours l'effet yoyo pendant l'actualisation des potentiels (bipolaire, encore un concept emprunté à la tradition).
L'égo est le reflexe de peur, celle de manquer, de montrer des faiblesses, d'avoir tort, d'être dépossedé d'un truc qu'il s'est approprié, qui se victimise et désignant l'autre comme coupable et tout celà a grand renfort de 'raisons', il fuit le silence intérieur, 'invente' l'ennui, bref il crée les condition de sa propre mainmise sur votre être.
Cette vision vous parait peut être décalée ou inappropriée mais ce mécanisme de survie est loin d'être bénéfique, il n'est même plus necessaire quand le conscience reprend sa place, par contre elle fuit le plus petit mensonge cette petite voix qu'on fait taire parce qu'elle n'agit pas en projetant des 'idées' utiles, celles dont l'égo dira 'aucun interet' ou 'trop bon trop con 'etc parce qu'elle n'a pas besoin de reconaissance c'est un instinct qui ne voit pas le profit direct comme 'allant de soi' pour un bénéfice à court terme, ce qui à long terme ne fonctionne pas, même si vous 'avez tout' l'appetit insatiable de l'égo vous demandera toujours plus (de sécurité, d'argent, d'amour, de reconnaissance etc... tous les ressorts qui sont activés dans ce monde.
Ce combat est vieux comme le monde et la source d'un déséquilibre croissant (mais toujours 'proportionnel'), c'est l'erreur fondamentale de laisser cette entité néfaste diriger sa vie en pensant pouvoir s'arranger avec sa conscience, questionnez les anciens sur leurs choix de vie "si c'était à refaire", laquelle de ces 2 voix ils écouteraient.
Avatar du membre
Amande
Messages : 2375
Enregistré le : mar. 4 oct. 2011 19:48
Sexe : Femme
Localisation : Entre deux mondes
Contact :

Re: suivis et diagnostique

Message par Amande »

De mon côté je connais plus le stress post traumatique. En gros c'est un état de choc après un évènement qui a mis ta vie, ton intégrité en danger. Ou tu as eu peur de mourir. Ou tu as vu qqn mourir. Bref, des trucs choquants qui ne sont pas forcément les mêmes pour tout le monde.

Double SPT, surement parce qu'il doit y avoir deux évènements reliés à ton état.

Juste pour info (ouais j'ai pas tout lu, je suis une feignasse mais j'arrive de 15h30 de boulot là), pour ce trouble, la thérapie par EMDR a fait ses preuves pour désensibiliser.

Et effectivement, la dépendance affective n'est pas classée au DSM IV TR. Possiblement dans le V, n'empêche que ça existe bel et bien
J'étais une actrice muette, un corps. J'appartenais aux rêves, à ceux que l'on ne peut briser.
Red Snow
Messages : 41
Enregistré le : dim. 18 déc. 2011 20:30
Sexe : Femme
Localisation : Nantes

Re: suivis et diagnostique

Message par Red Snow »

Tiens meth, tu connais toi aussi la suite perpetuelle d'addiction... j'ai toujours remplacer une addiction par une autre, et cela depuis fort longtemps mais en soit ca me parait "normal" enfin ca n'a jamais etait très handicapant, même si en soit certaines addictions (comme les scarifications) etait beaucoup plus dangereuse.
Meth en psychose a écrit :c'est le fait de s'enfuir chez un autre, généralement une haine de soi, ou un manque de confiance, qui fait qu'on place son estime chez les autres, pour se "supporter". Maintenant, est-ce que ça te parle, à toi ?
en effet ca me parle, enfin je veux dire pour le fait du manque (énorme) de confiance en moi, en faite c'est comme si je pouvais exister à travers l'autre, les autres. Que eux sont bien plus important et vivant que je ne le suis, et que malgrès tout, moi j'ai besoin d'eux pour exister... Je sais que c'est assez bizarre ce que j'explique, j'ai tenter d'expliquer ca au psychiatre, il a pas vraiment compris à part quand j'ai transposser mes mots au fait réele que je rencontre tous les jours.

c'est sure que ca serait tellement plus facile d'oublier, je ne sais pas comment rouvrire, et nettoyer ces plaies, elles font partis de moi depuis si longtemps enfin je veux dire c'est quasiment devenu normal, c'est ce qui m'a construit et les changer serait changer ce que je suis non?

Caramel; le psychiatre, comme le psy que j'ai vu juste avant voulait me faire hospitaliser dans une unité qui s'occupe des jeunes adultes et adolescent en crise, parce que en ce moment et depuis quelques mois à vrai dire ils considérent que je suis en crise et dangereuse pour moi même, c'est à dire qu'il y'a eu un retour (que je contrôle au maximum mais parfois sans souvenirs) de l'automutilation et de pensée suicidaire.

Pour la dépendance affective en effet j'ai verifier, ce n'est pas une maladie mais un etat psychologique pathologique, mais oui comme tu le dit et comme je le dit plus haut c'est la mauvaise estime de soi qui fait tout... Pourtant ca, ca se reconstruit pas
Pour le stress post traumatique je ne m'imagine pas du tout en parler... Je suis sans doute pas encore prete enfin c'est juste impensable, de me dematérialiser, pour dire ce que je ressentais dans tel ou tel situation, parce que j'ai tellement ancrer dans ma tete que je n'etait qu'un objet que j'en ai oublier tout ce que je pouvais ressentir...

Aurore, qu'est ce que la thérapie par EMDR? pour le double Stress post traumatique j'arrive très bien a visualiser ces deux éléments pour lequel j'ai pu ressentir ce que tu dis, mais je ne vois pas d'ou ils peuvent avoir un lien entre eux...

Enfin, il veux me redirigier vers des psychiatres libérales, ou bien un CMP je n'ose pas faire les démarches pour prendre contacte avec un psychiatre... *stupide girl...*
[Un jour le passé sourira peut être...]
Avatar du membre
Meth en psychose
fondateur du forum
Messages : 3930
Enregistré le : mer. 6 avr. 2011 15:55
Contact :

Re: suivis et diagnostique

Message par Meth en psychose »

Ce sera changer qui tu es, oui. Mais pas dans le sens où tu l'entends. l'individu est en mouvement. Tout reste affaire de choix: tu es en souffrance, tu peux considérer que tu préfères garder cette souffrance, ou ne pas la garder, et changer ce qui va avec. Ça te modifiera. Mais pas plus que si tu restes comme tu es ne te modifiera par rapport à ce que tu aurais pu être en changeant ces points. (je ne sais pas si je suis clair)

En revanche, la mauvaise estime de soi ça se reconstruit, très clairement. Ne pas s'apprécier n'est pas un état permanent, c'est quelque chose qui peut être changé. La différence est que personne autour de toi ne peut t'aider sur ce point si tu ne te bats pas, toi, contre ça.


En revanche, une chose: ton psy a parlé de dépendance affective, tu lui as dit que tu étais allée de dépendance en dépendance ? Parce que s'il cherche à t'aider pour de la dépendance affective, il est mal barré, ça ne fera que rejeter ta dépendance sur autre chose, et ça peut être pire. Il faut surtout chercher à transvaser ta dépendance (c'est ce que je fais personnellement) pour l'orienter vers quelque chose de moins dangereux.

(au passage: tu devrais lui dire que tu n'oses pas faire les démarches, il peut t'aider)
Aimer, ce n'est pas dire "Je te fais confiance, je sais que tu ne me feras jamais mal" mais "Je préfère avoir mal de ta part que de celle d'un(e) autre"

Demain est un cercueil, hier un vomissement d'entrailles.
Aujourd'hui, c'est soi.
Avatar du membre
Caramel2
Messages : 2744
Enregistré le : dim. 20 nov. 2011 22:09

Re: suivis et diagnostique

Message par Caramel2 »

Je suis pas mal douée pour ce qui est de passer de dépendance en dépendance. Hum.

Ayant enchainé bouffe, AM, picole + AM (pourquoi choisir hein ^^), re-AM toute seule, dépendance affective, ouais euh... je concois.

Après, je pense que je suis toujours dépendante, mais que là je me suis trouvée une dépendance pas trop mal en soi : mes loisirs rien qu'à moi. Je suis totalement baddée quand y a pas la possibilité d'y aller. Après, c'est une dépendance, ouais, maaaaaaais bon, sincèrement, c'est largement moins pire.

Envisageable, de te trouver une dépendance "pas nocive", à mettre à la place ?
God is busy, help yourself !
Avatar du membre
Amande
Messages : 2375
Enregistré le : mar. 4 oct. 2011 19:48
Sexe : Femme
Localisation : Entre deux mondes
Contact :

Re: suivis et diagnostique

Message par Amande »

EMDR, en gros c'est une technique de thérapie qui se base sur le mouvement des yeux. Grâce à ça, tu revis le trauma et ça te permet de te l'approprier en voyant que maintenant, il n'y a plus de danger. Que cette situation est terminée. Y a un site normalement qui répertorie tous les psy pratiquant cette technique. Ça donne de très bons résultats. Après, y a pas juste la séance de mouvement de zyeux. En fonction de ce que tu en as dit (un peu comme quand les gens parlent de leur mal-être sous hypnose), le psy revient avec toi là dessus

Il n'est pas obligé d'avoir de lien entre les deux trauma. Ils auraient pu arriver séparément à 30 ans d'intervalle dans ta vie.

Je connais aussi de remplacer une dépendance par une autre. Dur de se sortir de ce cercle.
J'étais une actrice muette, un corps. J'appartenais aux rêves, à ceux que l'on ne peut briser.
VVV
Messages : 141
Enregistré le : sam. 21 avr. 2012 21:42
Sexe : Femme
Localisation : france

Re: suivis et diagnostique

Message par VVV »

hello
je me demande s'il n'a pas parlé de dépendance affective en souriant car ce n'est pas le pire des troubles qu'un être humain puisse avoir, c'était p-e pour essayer de terminer sur une note plus légère ?
sinon, pourquoi double stress ?
tu aurais eu 2 stress ou double car SPT majeur ?
TDAH
Je ne peux pas choisir ce que je ressens
mais je peux choisir ce que j'en fais (A. Rooney)
Répondre