seroquel vs abilify

Échanges et réflexions concernant vos éventuelles expériences médicales (médecins, médicaments, psychothérapies)

Modérateur : Médiateurs

Répondre
Avatar du membre
Amande
Messages : 2375
Enregistré le : mar. 4 oct. 2011 19:48
Sexe : Femme
Localisation : Entre deux mondes
Contact :

seroquel vs abilify

Message par Amande »

Je prends du Seroquel depuis presque 2 ans mnt. Si j'ai été longtemps à une dose de 900mg/jr, je suis mnt redescendue à 400 ce qui est une dose considérée comme normale. A une époque, ma psy m'avait proposée de le changer pour de l'abilify. Ce que j'avais refusé vu le temps qu'on avait mis pour me soulager de mes hallu (lithium et augmentation de seroquel).

Sauf que mnt j'y pense. Parce que le seroquel, contenant de la prolactine peut être responsable de mon infertilité du moment et est responsable d'un gros gain de poids. Ma copine, à son boulot a deux patientes qui ont fait le changement et qui ont retrouvé un cycle menstruel normal et qui ont perdu 30 livres...

J'me tâte à l'essayer...

Des avis de ceux qui en ont pris? Niveau qualité antipsychotique, coupe-faim etc...
J'étais une actrice muette, un corps. J'appartenais aux rêves, à ceux que l'on ne peut briser.
Avatar du membre
DizzyDance
Messages : 2556
Enregistré le : sam. 9 avr. 2011 23:40

Re: seroquel vs abilify

Message par DizzyDance »

Un mot : débilitant. Y en a, apparemment, chez qui ça a marché. Ça n'a fait qu'une source d'angoisse supplémentaire pour moi. Je n'arrivais plus à réfléchir aussi vite et aussi bien qu'avant. Et c'était flippant pour moi et pour mes proches (demande à Cara : elle a vu)
Le combat, c'est aussi ça, poser des gestes au quotidien pour non seulement reculer l'échéance, mais, à travers ce genre de petites victoires, vivre.
Avatar du membre
Amande
Messages : 2375
Enregistré le : mar. 4 oct. 2011 19:48
Sexe : Femme
Localisation : Entre deux mondes
Contact :

Re: seroquel vs abilify

Message par Amande »

ok merci de ton avis :)
J'étais une actrice muette, un corps. J'appartenais aux rêves, à ceux que l'on ne peut briser.
Avatar du membre
Meth en psychose
fondateur du forum
Messages : 3930
Enregistré le : mer. 6 avr. 2011 15:55
Contact :

Re: seroquel vs abilify

Message par Meth en psychose »

C'est pas l'abilify qui avait eu de sales effets sur Mel ?
Aimer, ce n'est pas dire "Je te fais confiance, je sais que tu ne me feras jamais mal" mais "Je préfère avoir mal de ta part que de celle d'un(e) autre"

Demain est un cercueil, hier un vomissement d'entrailles.
Aujourd'hui, c'est soi.
Avatar du membre
Amande
Messages : 2375
Enregistré le : mar. 4 oct. 2011 19:48
Sexe : Femme
Localisation : Entre deux mondes
Contact :

Re: seroquel vs abilify

Message par Amande »

Avez-vous d'autres AP à me proposer ayant pour effet secondaires la perte de poids?
J'étais une actrice muette, un corps. J'appartenais aux rêves, à ceux que l'on ne peut briser.
Avatar du membre
Mélancolie
fondatrice du forum
Messages : 7452
Enregistré le : mer. 6 avr. 2011 16:14
Localisation : Breizh

Re: seroquel vs abilify

Message par Mélancolie »

Meth en psychose a écrit :C'est pas l'abilify qui avait eu de sales effets sur Mel ?
Effectivement. Mais aucun sur une prise ou perte de poids. Possible, par contre, que tu pensais au Zyprexa concernant ce domaine d'effet.

Après, chacun réagit différemment à un même médicament. Pour ma part je n'ai jamais pris de Seroquel, du coup je ne peux effectuer une comparaison. Cependant si tu sens qu'il ne te convient plus pour X ou Y raisons, rien ne t'empêche d'essayer autre chose. Je te le conseillerais même. Rien de pire que de ne rien faire quand tu sens ton destin entre les mains d'une molécule.

A part ça, Lola Valérie était chez moi quand j'ai lu le post, on en a discuté vite fait et elle a pris les deux médicaments dont tu parles. Peut-être peux tu lui envoyer un mp pour qu'elle ramène sa fraise et poste ce qu'elle en pense. ^^ Son avis pourrait servir à toi, mais aussi à d'autres.

Bon courage mamzelle.
Image

Chaque personne qu'on s'autorise à aimer est quelqu'un qu'on prend le risque de perdre.
Meredith, Grey's Anatomy - 5x18
Avatar du membre
Amande
Messages : 2375
Enregistré le : mar. 4 oct. 2011 19:48
Sexe : Femme
Localisation : Entre deux mondes
Contact :

Re: seroquel vs abilify

Message par Amande »

Ben, je voulais le changer pcq c'est une merde pour se sevrer et parce que même s'il n'a pas d'effets négatifs sur la grossesse, il en a sur l'allaitement. Et j'ai appris la semaine dernière qu'il contient de la prolactine, raison possible à mon infertilité du moment. D'où l'importance d'autant plus grande d'en changer (pcq essais bb et infertilité c'est moyen. Rassurez-vous j'étalerai pas mes histoires de bb partout, je me créerai au besoin un post spécial pour ça que personne ne sera obligé de lire ^^ *trauma de Ziel encore frais*)
J'étais une actrice muette, un corps. J'appartenais aux rêves, à ceux que l'on ne peut briser.
Avatar du membre
Layla
Messages : 333
Enregistré le : jeu. 22 mai 2014 20:37
Sexe : Femme
Localisation : Bordeaux
Contact :

Re: seroquel vs abilify

Message par Layla »

Pour l'abilify :
Vidal a écrit : Aucune étude contrôlée spécifique n'a été réalisée avec l'aripiprazole chez la femme enceinte. Des anomalies congénitales ont été rapportées ; cependant, une relation de causalité avec l'aripiprazole n'a pas pu être établie. Les études chez l'animal n'ont pas pu exclure une toxicité potentielle sur le développement (cf Sécurité préclinique). Les patientes doivent être averties de la nécessité d'informer leur médecin de toute grossesse ou désir de grossesse au cours du traitement par l'aripiprazole. En raison d'informations insuffisantes sur la tolérance dans l'espèce humaine et des interrogations suscitées par les études de reproduction chez l'animal, le médicament ne doit pas être administré pendant la grossesse, sauf si le bénéfice attendu justifie clairement le risque potentiel pour le foetus.

Les nouveau-nés exposés aux antipsychotiques (dont aripiprazole) pendant le troisième trimestre de la grossesse présentent un risque de réactions indésirables incluant des symptômes extrapyramidaux et/ou des symptômes de sevrage, pouvant varier en terme de sévérité et de durée après l'accouchement. Les réactions suivantes ont été rapportées : agitation, hypertonie, hypotonie, tremblements, somnolence, détresse respiratoire, trouble de l'alimentation. En conséquence, les nouveau-nés doivent être étroitement surveillés.

Allaitement :

L'aripiprazole est excrété dans le lait maternel. L'allaitement doit donc être déconseillé aux patientes en cours de traitement par l'aripiprazole.
Et pour le Seroquel, c'est la même chose qui est dite par le Vidal. Ah, et le Vidal parle de gain de poids et non de perte pour l'Abilify.

Je pense que tu devrais directement en parler avec un psychiatre. Un désir de grossesse sous médication est quelque chose qui nécessite des conseils un peu plus experts que les nôtres , selon moi, de part le très grand nombre d'interactions grossesse-médicament.

En tout cas, bon courage.
"Les folies qu'un homme regrette le plus dans sa vie, sont celles qu'il n'a pas commises quand il en avait l'occasion.”

royal-fuck-deluxe.tumblr.com
Une œuvre d'art n'est jamais immorale. L’obscénité commence où l'art finit.
Avatar du membre
Amande
Messages : 2375
Enregistré le : mar. 4 oct. 2011 19:48
Sexe : Femme
Localisation : Entre deux mondes
Contact :

Re: seroquel vs abilify

Message par Amande »

Oui, j'en parle à ma psychiatre la semaine prochaine.

Après, elle me conseillait l'abilify. J'avais refusé à l'époque semblant me souvenir d'une majorité de mauvaises expériences sur AM à l'époque où il était populaire. Donc c'est pour ça que je veux vos avis aussi
J'étais une actrice muette, un corps. J'appartenais aux rêves, à ceux que l'on ne peut briser.
Répondre