Le choix d'une vie

Problèmes divers n'allant pas dans les autres sections

Modérateur : Médiateurs

Avatar du membre
Amande
Messages : 2373
Enregistré le : mar. 4 oct. 2011 19:48
Sexe : Femme
Localisation : Entre deux mondes
Contact :

Re: Le choix d'une vie

Message par Amande » mer. 18 févr. 2015 05:06

Mais qu'est ce qu'on s'en branle de la conversation sociale ! Oui y en a qui saute des années, y en a qui valident en temps et d'autres qui refont des années. Mais au final, celui qui a fait plus d'années ne sera pas moins bon psy que les autres
J'étais une actrice muette, un corps. J'appartenais aux rêves, à ceux que l'on ne peut briser.
Avatar du membre
Scholl
Messages : 1622
Enregistré le : ven. 28 oct. 2011 16:31
Sexe : Femme
Localisation : Normandie

Re: Le choix d'une vie

Message par Scholl » mer. 18 févr. 2015 09:21

Je ne peux te répondre que par rapport à ma propre expérience mais je ne sais pas si c'est la même chose en droit qu'en psychologie. C'est vrai, le master 1 en droit a été super dur me concernant mais est-ce que tu as eu des échos d'étudiants de psycho pour savoir si c'était la même chose? Ca pourrait aussi varier d'une fac à une autre selon les parcours proposés et donc selon que tu te sentes plus à l'aise dans certaines matières (je pense que si j'ai trouvé le master 1 aussi dur c'est aussi parce qu'il contenait très peu de matières que j'appréciais)? Malgré ça je pense que tu devrais quand même le tenter, comme tu dis pour ne rien regretter mais aussi parce que tu peux très bien le réussir. Je pense que le master 1 est dur mais pas impossible si tu suis le coche, si tu réussis à t'adapter parce que les professeur n'attendent (en tout cas en droit) plus le même travail ni le même raisonnement.
Tu devrais tenter le master 1 mais aussi avoir un plan B au cas où ça ne fonctionnerait pas. J'imagine que comme pour nous, il y a plein de concours à BAC+3 ou de passerelles vers des branches plus professionnalisantes (des DU par exemple). Ca te permettra de ne pas vivre ton année comme un échec si tu ne vas pas au bout et d'avoir un filer de sécurité. Après c'est pas forcément évident de préparer un concours en même temps que le master 1 mais selon les dates ça peut coïncider.
Pour le master 2 encore une fois c'est vrai que la sélection est rude et que certains directeurs de master épluchent les dossiers au peigne fin. Mais c'est pas le cas de tous les masters, certains sont plus ou moins demandés. D'autres mettent plus en valeur certains aspects de la personnalité plus que les notes (et là la sélection repose sur la lettre de motivation plus que sur les quatre années précédentes). De plus je crois que comme pour nous l'investissement personnel est bien vu et il me semble que ton investissement au sein par exemple de l'association étudiante pourrait beaucoup compter. Est-ce que tu as déjà des idées des masters 2 qui t'intéressent? Tu t'es renseignée sur la sélection (en général tu peux avoir des filons si ta fac organise un forum des masters 2)?
Elle était la preuve vivante que l'espoir existe tant qu'on ne renonce pas. 2046

Certaines personnes acceptent l'amour qu'elles croient mériter, c'est tout. Le Monde de Charlie
Avatar du membre
Meth en psychose
fondateur du forum
Messages : 3920
Enregistré le : mer. 6 avr. 2011 15:55
Contact :

Re: Le choix d'une vie

Message par Meth en psychose » mer. 18 févr. 2015 11:00

Mais j'ai 27 ans et je suis encore en études. Pire : je suis seulement en L3. Dans le genre conversation sociale et fierté, on fait mieux hein.
J'ai 27ans, j'ai le bac, abandonné deux fois mes études en l2 et je cherche des taffs ça et là au gré de ce qui se trouve.
Et pourtant je peux être fier de moi non ?


Bon, bah toi aussi. Largement même. Et je te l'ai toujours dit: j'admire ta persistance. Tu trouves que c'est pas brillant de batailler, de trébucher, de tomber, de te relever continuellement et de finir par arracher tes années ?
Ah oui, c'est pas ce qu'on voit à la télé, à la télé on voit des personnes qui réussissent les doigts dans le nez, et pim pam poum.
Sauf que non. C'est pas brillant de réussir quand on ne se bat pas pour. Ce que tu fais, toi, ça c'est brillant.
Aimer, ce n'est pas dire "Je te fais confiance, je sais que tu ne me feras jamais mal" mais "Je préfère avoir mal de ta part que de celle d'un(e) autre"

Demain est un cercueil, hier un vomissement d'entrailles.
Aujourd'hui, c'est soi.
Avatar du membre
Layla
Messages : 333
Enregistré le : jeu. 22 mai 2014 20:37
Sexe : Femme
Localisation : Bordeaux
Contact :

Re: Le choix d'une vie

Message par Layla » mer. 18 févr. 2015 17:54

Je vais peut être poser une question très bête, mais admettons que le master ne te convienne pas, ça te tenterait de bifurquer vers une professionnalisation en tant que psychothérapeute ou psychanalyste ?
Je ne sais pas à quel courant de psycho tu t'intègres, donc je me permet de poser la question, parce que du coup, pas besoin de master pour ces deux là (en tout cas me semble).

Je ne dis pas pour autant que tu ne réussiras pas le master, hein, soyons claires. Mais d'expérience, je sais qu'un plan B c'est quand même mieux pour rebondir qu'un plan A uniquement.

Tu as tout mon soutien en tout cas.
Modifié en dernier par Layla le jeu. 19 févr. 2015 18:11, modifié 1 fois.
"Les folies qu'un homme regrette le plus dans sa vie, sont celles qu'il n'a pas commises quand il en avait l'occasion.”

royal-fuck-deluxe.tumblr.com
Une œuvre d'art n'est jamais immorale. L’obscénité commence où l'art finit.
Avatar du membre
Amande
Messages : 2373
Enregistré le : mar. 4 oct. 2011 19:48
Sexe : Femme
Localisation : Entre deux mondes
Contact :

Re: Le choix d'une vie

Message par Amande » jeu. 19 févr. 2015 08:04

qu'est-ce qu'un psychothérapeute en france? la différence avec un psychologue est?
J'étais une actrice muette, un corps. J'appartenais aux rêves, à ceux que l'on ne peut briser.
Avatar du membre
Layla
Messages : 333
Enregistré le : jeu. 22 mai 2014 20:37
Sexe : Femme
Localisation : Bordeaux
Contact :

Re: Le choix d'une vie

Message par Layla » jeu. 19 févr. 2015 18:10

Alors, je veux pas dire de connerie, mais avant, en gros, n'importe qui pouvait se déclarer psychothérapeute, sans forcément avoir de diplôme derrière.
Maintenant, c'est plus encadré, et il me semble qu'il faut un bac+3 dans un domaine des sciences humaines, et ensuite une formation spécialisante sur une des 20 techniques de psychothérapies reconnues et agréés, ou un truc du genre. Après, je suis vraiment pas une spécialiste en orientation, et comme les lois arrêtent pas de changer sur le sujet, je suis un peu incapable de dire s'il faut ou non un master, combien d'années ça prend, etc.
C'était juste une idée, comme ça. Surtout dans l'idée de dire que pour faire un métier où tu aides les gens et axé sur la psycho, il y a peut être moyen sans pour autant devoir forcément avoir un master.

Mais rien ne dit que tu n'auras pas le master, au final :ok:
"Les folies qu'un homme regrette le plus dans sa vie, sont celles qu'il n'a pas commises quand il en avait l'occasion.”

royal-fuck-deluxe.tumblr.com
Une œuvre d'art n'est jamais immorale. L’obscénité commence où l'art finit.
Avatar du membre
Onda
Messages : 516
Enregistré le : sam. 13 déc. 2014 12:50
Sexe : Femme

Re: Le choix d'une vie

Message par Onda » ven. 20 févr. 2015 18:50

Dans ma FAC, on a un TD, le PPP (Projet Professionnel Personnalisé) qui en gros sert à nous expliquer ce qu'on fait là (comment fonctionne le cursus de Psycho, ses débouchés, le métier de Psy etc.) Et entre autre, dans ce cours, on a vu que la Licence ouvrait à pas mal de concours ou de Licences Pro intéressantes (y a vraiment rien qui t'intéresse ?)

Ensuite, je ne pense pas que la possibilité de l'accès en M2 te soit complètement fermée. Je veux dire, en admettant que tu puisses avoir quelques difficultés scolaires et des notes peu excellentes, on nous as dit dans ce fameux cours que les notes étaient importantes, donc OK, tu pers un point. Mais on nous as aussi dit que la note la plus importante sera la note au mémoire (et il me semble que tu as eu 18 à ton TER, donc tu marques un point.) T'es quelqu'un d'intelligent, qui, il me semble s'exprime pas trop mal, donc tu peux encore marquer un point à l'oral. Ensuite, ils disent que l'implication générale dans les études compte presque plus que les notes (et il me semble que tu as bossé auprès de personnes handicapées et que tu t'impliques dans une asso étudiante : là encore, tu marques des points.) Et il te reste aussi la carte des stages. Donc je pense que tu as toutes tes chances !
"Là, maintenant, vous vous trouvez ici, avec moi, mais vous êtes ailleurs en permanence. Votre esprit est en miettes. Pire qu'un miroir brisé."


Fractures, de Franck Thilliez
Avatar du membre
Mélancolie
fondatrice du forum
Messages : 7449
Enregistré le : mer. 6 avr. 2011 16:14
Localisation : Breizh

Re: Le choix d'une vie

Message par Mélancolie » ven. 20 févr. 2015 20:04

Bon, j'ai enfin le temps de pouvoir répondre à tout le monde. ^^ Désolée d'avoir tant attendue, mais je savais que ce post me prendrais au moins une heure à rédiger et comme je bossais ces deux dernières nuits j'étais pas mal occupée. Donc, heure du début de rédaction : 20h03.
Pour des raisons de logistique et de clarté je vais essayer de prendre les messages dans un ordre chronologique et thématique.
Voilà qui est fait, passons aux choses sérieuses. ^^
Wrath a écrit :Tu luttes, tu t'acharnes, tu batailles mais au final tu arrives passer. Peu importe de quelle façon tu as eu cette victoire et peu importe le goût , l'objectif est de réussir les examens, atteindre la moyenne qui te permet d'aller au niveau suivant. Te focalise pas sur comment tu as réussi ou à quel niveau tu as réussi, ce n'est plus ce qui est important. Ce qui est important ce sont les prochaines étapes. Garde l’obstination de ne pas abandonner pour ne pas avoir de regret
Merci pour ton message. Cependant, en psycho, l'objectif est plus important que d'atteindre la moyenne. Les notes comptent pour la sélection (un peu moins en Licence qu'en Master, c'est vrai). Mais je vais essayer de garder en tête ce que j'ai mis en gras. Car tu as raison en fait...
Aurore a écrit :Oui y en a qui saute des années, y en a qui valident en temps et d'autres qui refont des années. Mais au final, celui qui a fait plus d'années ne sera pas moins bon psy que les autres
Ah ça je suis bien d'accord ! Malheureusement il faut bien des critères de sélection vu le peu de places dispo, et le nombre d'années mises pour avoir sa Licence en est une. :|
Meth en psychose a écrit :
Mais j'ai 27 ans et je suis encore en études. Pire : je suis seulement en L3. Dans le genre conversation sociale et fierté, on fait mieux hein.
J'ai 27ans, j'ai le bac, abandonné deux fois mes études en l2 et je cherche des taffs ça et là au gré de ce qui se trouve.
Et pourtant je peux être fier de moi non ?

Bon, bah toi aussi. Largement même. Et je te l'ai toujours dit: j'admire ta persistance. Tu trouves que c'est pas brillant de batailler, de trébucher, de tomber, de te relever continuellement et de finir par arracher tes années ?
Ah oui, c'est pas ce qu'on voit à la télé, à la télé on voit des personnes qui réussissent les doigts dans le nez, et pim pam poum.
Sauf que non. C'est pas brillant de réussir quand on ne se bat pas pour. Ce que tu fais, toi, ça c'est brillant.
Ah j'ai rigolé quand j'ai lu ton post parce qu'à la fin de ton premier paragraphe j'ai répondu (à voix haute) à ta question, et après j'ai lu la suite... qui était tout à fait cohérente avec ma réponse ! :mred: C'est dingue (et un peu flippant ^^) que tu me connaisse si bien !
Bref, sur le fond je suis d'accord avec toi (parce que je connais mes difficultés quotidiennes et que chaque semestre est un vrai défi). Mais un sélectionneur, lui, ne verra pas les mêmes choses, forcément. D'un point de vue tout à fait rationnel, je SAIS que je ne fais pas le poids à côté de d'autres.
Mais merci pour ton message, mon égo se sent bien après l'avoir lu. :sourire:
Layla a écrit :Je vais peut être poser une question très bête, mais admettons que le master ne te convienne pas, ça te tenterait de bifurquer vers une professionnalisation en tant que psychothérapeute ou psychanalyste ?
Je ne sais pas à quel courant de psycho tu t'intègres, donc je me permet de poser la question, parce que du coup, pas besoin de master pour ces deux là (en tout cas me semble).
Je dois t'avouer que je suis très vexée que tu ai associé la psychanalyse avec moi. Ce n'est pas comme si je crachais tout le temps à la gueule des psychanalystes et de leurs théories ridicules, obscurantistes, homophobes, sexistes.. (et j'en passe) depuis des années. Pourquoi je parles de quitter Rennes 2 depuis ma L1 ? Pourquoi je vise Bordeaux depuis des années ? Ce sont des questions réthoriques car je suis sûre qu'au fond tu connais les réponses. Et oui, ça me blesse beaucoup que tu ai pu croire/penser/oublier ce pan de ma personnalité. Je ne veux pas en faire une affaire personnelle car après tout nous ne sommes pas là pour ça, mais je me suis demandé si tu me connaissais un peu en tant qu'amie de longue date du coup. Désolée de t'écrire ça, c'est pas pour entrer en conflit, je t'assure, j'exprime juste ce que j'ai ressenti à la lecture de ton message. J'espère que tu ne le prendras pas mal, car je suis toujours ouverte à la discussion, tu le sais.
Aurore a écrit :qu'est-ce qu'un psychothérapeute en france? la différence avec un psychologue est?
Très bonne question Aurore. ^^
Layla a écrit :Alors, je veux pas dire de connerie, mais avant, en gros, n'importe qui pouvait se déclarer psychothérapeute, sans forcément avoir de diplôme derrière.
Maintenant, c'est plus encadré, et il me semble qu'il faut un bac+3 dans un domaine des sciences humaines, et ensuite une formation spécialisante sur une des 20 techniques de psychothérapies reconnues et agréés, ou un truc du genre. Après, je suis vraiment pas une spécialiste en orientation, et comme les lois arrêtent pas de changer sur le sujet, je suis un peu incapable de dire s'il faut ou non un master, combien d'années ça prend, etc.
C'était juste une idée, comme ça. Surtout dans l'idée de dire que pour faire un métier où tu aides les gens et axé sur la psycho, il y a peut être moyen sans pour autant devoir forcément avoir un master.
Alors là par contre, merci pour les infos. Parce que j'ai eu beau chercher sur le net, je n'ai trouvé que les domaines de compétences à valider pour être psychothérapeute. Et impossible de mettre la main sur ce qu'ils considérait comme validé avec une Licence de Psychologie. Je sais par contre que dans ma fac le Master de Pratiques cliniques en milieu médical donne "usage du titre de psychothérapeute" :
Université Rennes 2 a écrit :les étudiants ayant obtenu le master de spécialité « Psychopathologie clinique » (entre autres avec le parcours « Pratiques cliniques en milieu médical ») et justifiant du titre de psychologue, auront l’usage du titre de psychothérapeute, sans avoir besoin de quelque complément de formation (théorique ou pratique) que ce soit.
Le truc en gras c'est, cependant, ce qui me pose un peu question. Dans quelle mesure le titre de psychologue est dépendant de la qualification de psychothérapeute ?

Bon en tout cas, merci pour tous vos messages, ils posent de bonnes question et j'ai essayé d'y répondre au mieux.
Par contre, je sais que je n'ai pas encore répondu à tous les posts. Scholl et Onda je vous répondrais au prochain, promis, car vos messages réclament tellement de détails que j'en profiterais pour y intégrer mes plans, système de classement et notations (car j'ai avancer sur la question avant de poster sur Vital en dernier recours).

Sur ce, il est 21h02. ça fait un peu moins d'une heure mais j'y étais vraiment presque. :P
Image

Chaque personne qu'on s'autorise à aimer est quelqu'un qu'on prend le risque de perdre.
Meredith, Grey's Anatomy - 5x18
Avatar du membre
Layla
Messages : 333
Enregistré le : jeu. 22 mai 2014 20:37
Sexe : Femme
Localisation : Bordeaux
Contact :

Re: Le choix d'une vie

Message par Layla » sam. 21 févr. 2015 18:17

Je dois t'avouer que je suis très vexée que tu ai associé la psychanalyse avec moi. Ce n'est pas comme si je crachais tout le temps à la gueule des psychanalystes et de leurs théories ridicules, obscurantistes, homophobes, sexistes.. (et j'en passe) depuis des années. Pourquoi je parles de quitter Rennes 2 depuis ma L1 ? Pourquoi je vise Bordeaux depuis des années ? Ce sont des questions réthoriques car je suis sûre qu'au fond tu connais les réponses. Et oui, ça me blesse beaucoup que tu ai pu croire/penser/oublier ce pan de ma personnalité. Je ne veux pas en faire une affaire personnelle car après tout nous ne sommes pas là pour ça, mais je me suis demandé si tu me connaissais un peu en tant qu'amie de longue date du coup. Désolée de t'écrire ça, c'est pas pour entrer en conflit, je t'assure, j'exprime juste ce que j'ai ressenti à la lecture de ton message. J'espère que tu ne le prendras pas mal, car je suis toujours ouverte à la discussion, tu le sais.
Euh, bah désolée mais on a jamais beaucoup parlé sur ce sujet donc non, je savais pas que tu étais à ce point contre la psychanalyse. Enfin, je sais bien que tu n'aimes pas les psychanalystes, mais je pensais que c'était parce qu'ils faisaient une utilisation débile des théories psychanalytiques, et pas forcément que tu détestais la psychanalyse en elle-même.

Enfin bon, désolée, je voulais pas te blesser.
"Les folies qu'un homme regrette le plus dans sa vie, sont celles qu'il n'a pas commises quand il en avait l'occasion.”

royal-fuck-deluxe.tumblr.com
Une œuvre d'art n'est jamais immorale. L’obscénité commence où l'art finit.
Avatar du membre
Mélancolie
fondatrice du forum
Messages : 7449
Enregistré le : mer. 6 avr. 2011 16:14
Localisation : Breizh

Re: Le choix d'une vie

Message par Mélancolie » sam. 23 mai 2015 11:56

3 mois plus tard, je reviens sur ce topic un peu laissé à l'abandon, alors même que ma réflexion ne s'était pas arrêtée, aboutissant à une décision.
C'était aux alentours de fin Mars. J'étais en train de regarder d'autres formations et métiers : Permanencière Auxiliaire de Régulation Médicale (au tel du SAMU), Master de Santé Publique, études de Psychomotricité, d'Aide-Soignante, concours de la fonction publique... pour donner quelques exemples. Et puis le déclic : "ouais, ouais, ça a l'air bien... mais c'est pas de la psychologie quoi...".
Et voilà, elle était là la réponse ! Celle que je cherchais depuis des mois, pour laquelle je me prenais la tête. Cette réponse était en moi depuis le début, javais juste besoin de regarder ailleurs pour qu'elle me saute enfin aux yeux : c'est la psychologie qui me passionne, et (pour le moment) je n'envisage pas de faire autre chose. Il faut que je tente le Master ! Je ne pourrais jamais me pardonner de ne pas m'avoir donner une chance dans ce domaine sinon. J'aurais des regrets, c'est sûr, couru d'avance ! Alors c'est ce que je vais faire : je vais tenter le Master 1 de Psychologie. :) Suite à cette décision, me restait à savoir dans quelle ville : Rennes ou Bordeaux ? Et puis là encore le choix stratégique m'a sauté aux yeux. Rennes est la meilleure option. Pour énormément de raisons que je n'ai pas le courage d'énumérer ici pour le moment ^^ mais qui, pour en avoir discuté avec Meth, semblent plutôt se tenir.
Du coup j'ai choisi la spécialité Psychologie du Travail et des Organisations, parce que la psycho du travail m'intéresse plutôt et qu'au deuxième semestre il y'a un enseignement de Psychologie de la Santé (mon premier choix) qui est proposé, et que je vais donc prendre. Ce qui me permettra de postuler à Rennes en M2 Psycho du Travail, à Bordeaux en Psycho du Travail ET en Psycho de la Santé ! ^^ Et puis pourquoi pas, à Toulouse dans les deux Master, à Nantes en Psycho du travail... Bref, stratégiquement, je ne me ferme pas de portes en faisant ce choix. Et rester un an de plus à Rennes ne me dérange pas, voire m'arrange à plusieurs niveaux (financier par exemple).

Bref, voilà mon cheminement résumé en quelques lignes. Vraiment désolée de ne pas avoir donner de nouvelles plus tôt, j'ai été très prises avec la préparation des examens depuis début Avril, même si ça n'excuse pas tout.

Ah oui, petite info pour ceux qui ne sont pas sur FB : J'ai eu ma Licence, c'est officiel depuis hier aprem, 16h. :) J'ai validé mon dernier semestre à 12,10, ma meilleure moyenne de toute ma Licence. ^^ Grande fierté également : j'ai récolté 4 notes de 15/20, exclusivement des dossiers, dont mon Mémoire. Petite victoire personnelle d'être enfin diplômée. ^^
Image

Chaque personne qu'on s'autorise à aimer est quelqu'un qu'on prend le risque de perdre.
Meredith, Grey's Anatomy - 5x18
Répondre